Chasser les mauvais esprits

Ma carte de vœux électronique de cette année est une photographie prise sur l’île de Ré, une de ces tempêtes d’hiver qui ravissent les amateurs de sensations océaniques fortes. Une tempête pour chasser les mauvais esprits de 2007 et faire tabula rasa pour 2008. Mais ce n’est pas si simple. J’ai, dans mon billet précédent, laissé entendre que l’année nouvelle, avec toute sa cohorte de 8, se présentait sous les meilleurs auspices. Mais mon ami Jean Loh me répond depuis Shanghai que les diseuses de bonne aventure, là-bas, dans l’Empire du Milieu, ne partagent pas mon optimisme. 2008, c’est aussi l’année du RAT, une année “veuve“, pas si bonne que ça pour les mariages… Et même les Jeux Olympiques ? Je conseille à Hu Jin Tao, qui a sans doute négligé la grande cérémonie du sacrifice au Ciel pour le solstice d’hiver, de se rendre au Temple du Ciel dès la première lune de l’année, afin, comme les empereurs qui l’ont précédé, de consulter les augures et d’apaiser les esprits. On ne sait jamais.

©Thierry Girard,2003.

Il y a quand même une première bonne nouvelle pour 2008, c’est la victoire de Barak Obama dans le caucus de l’Iowa. Suivi de près par John Edwards, le favori des left-liberals de The Nation, dont je vous recommande les analyses décapantes sur le système politique américain. Puisse cette promesse de democratic revival remettre au cœur du monde l’Amérique qu’on aime, une Amérique enfin incarnée par des gens intelligents, généreux et responsables. I have a dream : a born-again democracy.


About this entry